Piglià a machja

Voilà un peu plus d’une semaine que nous sommes arrivés en Corse. Nous avons découvert Bonifacio avec bonheur. La vieille ville est très jolie et sa citadelle surplombant la mer mérite vraiment le détour. Nous avons pris le temps de flâner après notre traversée depuis Minorque. C’est avec plaisir que nous faisons la rencontre d’Emmanuelle et Curro, un duo franco-espagnol, même breton espagnol. Forcément ca rapproche ! Et puis, un autre bateau français vient accoster en face de nous. Il a bien l’allure d’un bateau de voyage aussi donc nous ne manquons d’aller rencontrer l’équipage.

Nous faisons la connaissance d’Alain, un corse qui connait tous les coins de Méditerranée. Quelle aubaine pour nous. Il nous donne plein de tuyaux pour la suite de notre voyage. Il nous fait un portrait très alléchant du Péloponnèse. Nous risquons d’y passer un moment. Nous ne restons pas plus longtemps sur la Corse même si on nous vante des coins magnifiques. Nous reviendrons, un jour ! Nous filons sur les Lavezzi, une petite ile au sud de la Corse, qui est sur notre route. Le vent nous accompagne, alors nous restons 3 jours au mouillage, à l’abri. Stéphan s’éclate et fait du kite. Nous tentons une petite plongée, l’eau est fraiche et la sortie de l’eau aussi. Thibault peut faire un skype avec sa classe. Quel bonheur pour tout le monde. Il y a beaucoup de choses à raconter, les questions sont nombreuses.

Nous atteignons les Maddalena, notre seule escale en Sardaigne. Nous ne sommes pas déçus en arrivant sur cet archipel, mention spécial à Coticcio, un petit clin d’œil à Florence et Gildas. Le soleil est revenu, nous profitons des eaux turquoise et des paysages magnifiques. Nous faisons nos premiers pas sur le sol italien dans la charmante petite ville de Maddalena. Pour jouer à fond notre rôle de touriste, nous voulons manger une pizza !! Nous trouvons une petite adresse sympa, mais pas facile de choisir quand on ne connait pas un mot d’Italien. Il est temps de partir et de rejoindre Rome, tant attendue par Baptiste et Thibault. Nous allons abandonner les baignades, paddle et autres plongées pour quelques jours culturels.

A propos, dans L’Odyssée, Ulysse avec ses compagnons seraient passés par le Nord de la Sardaigne, pays des Lestrygons ;

« Nous arrivons dans le port fameux que flanque de chaque côté une roche à pic et continue; deux côtes froides, se faisant face, s’avancent dans la bouche et ne laissent qu’une étroite entrée… »

Mais les cruels Lestrygons attaquent les Grecs et détruisent tous leurs vaisseaux et les hommes, sauf celui d’Ulysse amarré plus au large…

On n’a pas trouvé le port mais rien de grave, bien au contraire, cela nous donnera une bonne excuse pour revenir en Sardaigne.

2 réponses à “Piglià a machja

  1. ENFIN!!! Nous attendions avec impatience le journal de bord, le voici le voilà enrichi encore de nouvelles rencontres, et de la farniente des mouillages. Ces quelques jours de navigations entre la Corse et la Sardaigne vous amènent enfin aux abords de Rome. Quelle chance pour les enfants de pouvoir s’imprégner de cette belle histoire qu’est la Rome antique, et surtout, de partager cela avec eux. On pense très fort à vous, affectueusement on vous embrasse.

    J'aime

    • Effectivement mais il faut nous laisser le temps de rédiger nos articles de produire nos vidéos de traiter les photos et pas toujours évident ça prend pas mal de temps de ne rien faire 😎⛵️😜

      J'aime

Laisser un petit mot à l'équipage du Stélie

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s